Xcollectors prend le virage des années 90

Posted by admin - février 26th, 2014

Eh oui, le temps passe ! Peux-être un jour les nichons de Nabila deviendront-ils collector !

En attendant,ce sont toutes les merveilles que Xcollectors a conservé des années 90 qui rentrent aujourd’hui dans son catalogue.

Un premier jet avec les films de Tabatha Cash, Olivia del Rio, Zara White, Lea Martini, Angelica Bella, Debbie Diamond, Anita Blond, Julia Channel, Barbara Doll, Savannah, Sylvia Saint

Et aussi les meilleures productions de John Love, Michel Ricaud et Christopher Clark, sans oublier les prestations acrobatiques des meilleurs « hardeurs » 90′s comme Roberto Malone et Jean-Pierre Armand.

Et ce n’est qu’un début ! Vous n’imaginez peut-être pas la richesse des années 90 en matière d’érotisme et de porno : ce fut un déferlement mondial avec l’arrivée des japonais, des russes et pays de l’est, et surtout le règne des pornstars US, sans parler de nos Julia Channel et Tabatha Cash nationales, et de l’avènement du X amateur.

Restez branché sur Xcollectors !

VIVID, l’éditeur phare du X US des années 90

Posted by admin - février 25th, 2014

Ils sont forts ces ricains !

Dans les années 90, un éditeur américain, Vivid Studio,  fondé par Steve Hirsch et David James en 1984, se rendit célèbre par ses « Vivid Girls », les plus belles pouliches du moment, sous contrat exclusif,  et parait-il les mieux payées de l’industrie du X. Les débuts prometteurs du porno chic tel qu’il s’imposera plus tard dans la mode et la publicité.
Ce studio se distingue également par le design impeccable de ses jaquettes vidéo,  même si les films ne sont pas toujours à hauteur de leur affiche.

Xcollectors, qui mettra bientôt à la vente les plus belles productions Vivid, vous offre aujourd’hui une sélection de covers parmi les plus réussies de cette époque.

Vous reconnaitrez au passage Asia Carrera, Chasey Lain, Chloe Jones, Nikki Tyler,  Jenna Jameson, Janine Lindemulder, Ginger Lynn, Celeste, Kobe Taï, Savannah et bien d’autres…

Restez branchés sur Xcollectors !

José Bénazéraf, le cinéaste de la liberté

Posted by admin - mai 22nd, 2013

José Bénazéraf nous a quitté fin 2012, à l’âge de 90 ans, laissant derrière lui une œuvre immense, toute dédiée à la liberté sexuelle, dans le style subversif de la nouvelle vague érotique qu’il initia lui-même au début des 60′s.

Xcollectors lui rend un vibrant hommage, avec pas moins de 48 films disponibles dans la boutique !

Signalons en outre deux article de qualité sur le Godard de l’érotisme 60′s et du porno 70s: José Benazeraf est mort par Vincent Roussel, sur l’excellent  Causeur.fr
… et cette rétrospective suivie d’une interview par Guy Bernard sur le blog « Never trust a man who can dance ».
Et voici  l’hommage que lui rend l’émission Tracks sur le chaîne Arte :

 

dans la boutique
José Benazeraf dans la boutique

 

 

 

 

Paris Hollywood #498 (1972)

Posted by admin - avril 15th, 2013

Paris Hollywood #498020304050607080910111213141516-171718192021222324252627293031

La première partie de l’existence de la revue se déroule sous le titre « Paris Hollywood » elle est alors plus consacrée au cinéma, avec des couvertures en hélio extraordinaires et un intérieur aussi somptueux. Les premiers numéros ne sont pas datés, le nº000 s’appelle Paris Hollywood, sous titré : Stars et vedettes (par la suite la revue Stars et vedettes deviendra une concurrente avec ses posters de pin up dessinées par Brenot). S’orientant vers le « charme » la revue continuera son existence (de 1947 à 1974) sous le titre « Les beautés de Paris et de Hollywood », puis « Les folies de Paris et de Hollywood ». On y croisera les meilleurs photographes de charme du moment : Serge Jacques et autres, Betty Page y figurera. Les pin up déshabillables et en relief, les numéros spéciaux en font un incontournable du charme fifties, très recherché par les collectionneurs.

l n’y en aura pas pour tout le monde ! Précipitez-vous vite dans la boutique pour acheter sans compter ces précieux collectors !

Mots-clefs :

De 1947 à 1974, la folle aventure de Paris Hollywood

Posted by admin - novembre 6th, 2012

La censure a parfois du bon ! C’est grâce au Ministère de l’information, qui officiait sous De Gaulle et Pompidou, que Xcollectors a pu se procurer plus de 300 numéros de la mythique revue Paris Hollywood, qui parut de 1947 à 1974. D’autres publications du même éditeur, comme « Paris Frou Frou », « Explicite Paris » ou « Stars et Vedettes » sont également disponibles dans la boutique.

Pour fêter cette acquisition, Xcollectors vous offre une galerie plein écran des 32 pages du numéro 399 de Paris Hollywood, édité en 1968. On y trouve les premières photos de Serge Jacques, le photographe emblématique de l’érotisme 70′s, et de la lutte contre la censure, qui le mena hélas plusieurs fois en prison. On ne plaisantait pas avec le poil pubien sous Pompidou !

Il n’y en aura pas pour tout le monde ! Précipitez-vous vite dans la boutique pour acheter sans compter ces précieux collectors !

Sylvia Kristel : nos adieux à jamais…

Posted by admin - octobre 22nd, 2012

Que dire de la disparition de Sylvia Kristel, un évènement qui a fait la une de tous les journaux, évinçant jusqu’au président Obama en couverture du « Parisien Libéré » ?

Juste un mot : dans 1000 ans, on parlera encore de Sylvia Kristel, les sociologues, les démographes, les historiens, et bien sur les sexologues ont du grain à moudre pour des siècles.

Dans l’histoire humaine de l’humanité, il y a un avant et un après Emmanuelle. Et pour les petits chanceux, il y eut aussi un « pendant ».

C’est à peu près en 1974, que les filles du bahut ont cessé de faire leur mijaurée et nous ont enfin laissé dégrafer leur soutien gorge et laissé filer leur petite culotte au fond du lit. Ouf !

Certes, dans les élites parisiennes, c’était déjà une pratique admise, mais à partir d’Emmanuelle, la revendication du désir a atteint les patelins les plus reculés de la France profonde.

Merci Emmanuelle.

dans la boutique
Découvrez 12 de ses autres films!

 

 

 

En hommage à Sylvia Kristel, Xcollectors vous offre cette version longue du premier Emmanuelle, et une galerie de photos rares.

 



Russ Meyer : pourquoi aimons-nous les gros seins ?

Posted by admin - juin 1st, 2012

Ce fils de policier découvrent le cinéma en même temps que ses premiers émois sexuels. En 1936, à l’âge de 14 ans, sa mère lui offre une caméra 8mm, alors qu’il rentre d’un spectacle de burlesque.
En 1944, il libère Paris avec la 2e DB du général Leclerc, en 1945, il filmera les camps de concentration avant d’entrer en Tchécoslovaquie, caméra au poing.
Son séjour en France lui inspirera son premier film The French peep show, puis The immoral Mr Teas un nudie, genre nouveau qui lui rapportera son premier million de dollars avec lequel il fonde sa société de production.
Il finance ses propres films dont l’immortel Faster, Pussycat! Kill! Kill! (1965), un chef d’œuvre toujours projeté dans les salles obscures de nos jours.

A la fin des 60′s, il ne se laisse pas tenter par le genre pornographique et préfère produire et réaliser Vixen,  un ovni qui restera gravé à tout jamais dans la légende. Un succès qui lui rapporte 15 millions de dollars !

Les années 70 sont les années Russ Meyer : SuperVixens, MegaVixens et UltraVixens connaissent une diffusion planétaire malgré de tout petits budgets et des acteurs inconnus du grand public, à l’exception de John Carradine, interprète de The Seven minutes, un bide mémorable au demeurant.

Les punks qui ont vénèrent  The Great Rock and Roll Swindle, le film-héritage des Sex Pistols, doivent savoir que Russ Meyer en a écrit 8 versions de scénario. Car Rock’n'roll, nymphomanes vengeresses et machos stupides ne sont pas bien éloignés de la punkitude exacerbée d’un Malcom mac Laren.

Atteint de la maladie d’Alzheimer, Russ Meyer s’éteint lentement, mais sa filmographie est constamment inhumée et redécouverte à chaque décennie.

dans la boutique
9 films de Russ Meyer disponibles

 

Laura Gemser, inoubliable Black Emmanuelle

Posted by admin - avril 13th, 2012

Un père hollandais et une mère indonésienne ont réuni leurs origines si différentes pour nous livrer ce petit bijoux bronzé aux yeux de biche qui affiche la grâce et l’allure longiligne des mannequins de mode. Mais si Laura Gemser a beaucoup de charme, elle sait aussi se montrer une actrice convaincante, et pas seulement un corps que l’on déshabille.

Certes, tous les motifs sont bons pour la belle Laura de se dévêtir.
Black Emmanuelle est bonne fille mais très volage : reporter, comme elle, ethnologue, publiciste, explorateur, elle sait contenter les sens de tous ceux et toutes celles qu’elle rencontre à travers le monde entier.

Revoir les films de Laura Gemser, c’est voir resurgir un monde englouti, où le plaisir et l’aventure faisaient si bon ménage.

 

Et pour tout savoir, 100 pages entièrement consacré à Laura Genser, en vente sur le site de Norbert Moutier.

 

Cette fille possède la plastique mais aussi  la distinction, dans aucun de ses films, pourtant tous érotiques, elle n’y apparaît vulgaire. Mieux encore, chacun de ses gestes a la grâce et la fluidité demandée par la caméra, une spontanéité qui n’appartient qu’à l’actrice-née.

 

dans la boutique
16 films de Laura Gemser

 

 

 

 

Le livre « Sex » de Madonna, paru en 1992 reste le livre non-réédité le plus recherché en 2011

Posted by admin - décembre 8th, 2011

En 92, Madonna sort un album sulfureux « Erotica » et SEX un recueil de photos érotiques mettant en scène la chanteuse. L’album sera mal accueilli par les critiques mais les ventes du livre explosent !

Aujourd’hui SEX est en tête des livres les plus recherchés au monde.

dans la boutique
1 exemplaire dans la boutique

Interview José Benazeraf

Posted by admin - décembre 8th, 2011

dans la boutique
José Benazeraf dans la boutique

 

 

 

« Previous Entries