Olinka, déesse du porno 80′s

Posted by admin - mars 21st, 2011

Ceux qui l’ont connue ne sauraient oublier son regard et son sourire dans l’extase…

Que reste-t-il d’Olinka? Que sont devenus les romans-photos Marc Dorcel, qu’on feulletait en gabardine dans les sex-shop de la Madeleine, à la fin des 70′s ?

Que reste-t-il de cette blonde au sourire si désarmant?

Olinka souriait voluptueusement dans les situations les plus scabreuses, les plus dégradantes pour son corps d’ange tombé du ciel.

On la baisait, on la baisait encore, on la retournait, on forçait son petit trou serré, on éjaculait éhontément sur ses seins d’albâtre, poissant sa belle chevelure platine. Elle avalait le reste, et souriait si gracieusement.

Bien des années ont passées. Je me souviens de son chemisier à pois, de sa poitrine haletante, de son ventre dur, de ses fesses de reine…

Grâce à Xcollectors, je l’ai enfin revue, en bourgeoise insolente, sortant de sa Rolls, pour faire le tournée des joailliers de la place Vendôme.

Elle fait la moue devant les colliers de perles et les rivières de diamant. Elle n’achète rien. Elle marche un peu, et la jupe de son tailleur laisse entrevoir un porte-jarretelles. Elle passe la main dans ses cheveux, et ses seins, en se soulevant un peu, frottent l’un contre l’autre sous le chemiser à pois…

Enfin, elle rejoint la Rolls où son chauffeur impassible l’attend.

“Comme d’habitude, Georges.” dit-elle, un peu lasse.

La Rolls s’engage dans le parking souterrain de la place Vendôme. Juste au dessus, il y a le ministère de la Justice où des procureurs en habit d’hermine distribuent les années de bagne…

Comme d’habitude, Georges se gare au fond du parking. Comme d’habitude, Olinka s’abandonne. Georges déboutonne lentement sa braguette, et, avec tout le respect dû aux princesses, il la baise comme une pute !!!

dans la boutique
Olinka dans la boutique

 

 

 

 

Un site internet lui rend hommage

Olinka Hardiman (né en 1960) ou Olinka ou Marylin Olinka ou Olinka Petrowna) Active de 1979 à 1991. faillit gagner un concours de ressemblance avec Marilyn Monroe organisé à la télé par Guy Lux. Mais le Canard enchaîné eut la malencontreuse idée de révéler à la planète entière le métier de cette charmante personne et la finale fut déprogrammée sans explication. Vilain canard !

 

 

Comments are closed.

Blog Home